Route De La Mer

Cette route maritime fluviale par la ria de Arousa et la rivière Ulla, commémore l´arrivée en Galice par mer du corps de l´apostole Santiago le Mayor, suite à son martyre à Jerusalem en l’an 44.

21

Les côtes de la ria de Arousa sont variées en paysages et riches en patrimoine historique; en ses deux rives se succedent plages, caps, calas et rades, où s´abritent villas , villages de pècheurs, viticoles et agricoles, en sincère harmonie avec l´environnement naturel. L´ample éventail gastronomique et la douceur du climat de la ria favorisent son attrait. La rive nord , dominée par la sierra de Barbanza, appartient à la province de A Coruña, pendant que la méridionale, plus plate et avec des rivières plus larges (Umia et Con), est de Pontevedra.

Cet itinéraire maritime commence à l´entrée de la ria de Arousa, en laissant déjà à tribord, les îles de Onza et Ons, en face de la ria de Pontevedra on aperçoit les côtes de Sanxenxo. La nature de l´île de Ons est protégée du fait d´avoir été déclarée espace naturel; on peut y accéder depuis Sanxenxo, localité qui se distingue par la beauté propre à chaque recoin de la ria et par son populaire été. Sanxenxo possède également un merveilleux ensemble historique fin époque romaine et médiéval comme celui de Lanzada, formé par une nécropole, une tour de vigilence côtière et la chapelle romanique de Nosa Señora da Lanzada (XIII ème siècle). A l´entrée de Arousa on aperçoit la ligne de côte de l´île de Salvora.

2

En raison d´une navigation peu aisée pour accéder à la ria de Arousa (il y a de nombreux bancs de sables qui forment à l´occasion des barrières infranchissables), la route maritime la plus sûre est celle qui suit le sis-nommé Canal Principal entre l´île de Savora et la péninsule de O Grave. Ce canal tient lieu de référence au phare de Salvora te l´île de Pombeiro, à l´extrême sud est de O Grove.

Le Chemin poursuit cette périple jacobéen en doublant à tribord la pointe de San Vicente (O Grove) et en entrant dans la partie la plus large de la ria, sorte de mer intérieure de 330 km2. Sa côte méridionale est la plus découpée. La péninsule de O Grove et l´île de A Toxa forment l´un des ensembles touristiques les connus de la ria.

4

Ce pélérinage maritime mérite également un arrêt dans les riches terres viticoles de Meaño et Cambados également riches en édifices historiques. A Meaño par exemple on notera l´église parroquiale de Simes, dont l´entreprise conserve des restes romaniques, comme le portail. Quant à la proche ville de Cambados, formée par les noyaux historiques de Cambados, Fefiñans et Santo Tome do Mar, il faut noter l´importante quantité historico-artistique que conserve Cortegada.

12

L´itinéraire maritime poursuit en direction du nord, en passant entre les rives des municipios de A Pobra do Caramiñal et de A Illa de Arousa. Cette dernière enclavée au milieu de la mer de Arousa est la majeure des îles de la ria, montrant une côte très découpée, rocheuse et basse, prodigue en petites calanques et plages repliées.

Sur l´autre rive de Arousa, à Boiro et Rianxo se trouvent également des traces exceptionnelles qui complètent la richesse historique et variée de cette moitié de la ria. Le castro de Neixon, situé à Boiro et dominant la rade de Rianxo, est l´une des principales enclaves archéologiques pré-romaines de Arousa. Ses habitants , dès le milieu du I er siècle devaient déjà être habitués au trafic maritime des navires romains. L´une d´eux pourrait être “ A Barca de Pedra “ qui transportait les restes de l´apostole. Le municipio de Boiro dispose d´églises romaniques (Cespon et Abanqueiro), croisées de chemins et “pazos” d´intérêt, comme les Torres de Goians, le pazo de Fonteneixon et celui de Agüero.

En laissant les rives de Catoira et de Rianxo, l´itinéraire emprunte le cours de la rivière Ulla, en maintenant comme objectif définitif: Pontecesures et et l´ancien port fluvial de de Iria Flavia à Padron. Après quelques minutes de navigation fluviale apparaissent sur les deux berges de la rivières, las feroces terres de Valga et Dodro. A babord, les “brañas” de Laiño et les “veigas” de Lestrove: Valga possède un appréciable ensemble d´églises romaniques du XII ème siècle, comme celle de Xanza (réformes du XVII-XVIII ème siècle), Campaña et Cordeiro. Aux alentours de la chapelle de Os Martores (possible dérivation populaire de “ martyres “) existe une nécropôle romaine et médiévale où l´on suppose que pourraient reposer les sépultures de Prisciliano et de ses disciples, dont les corps furent transportés en Galice depuis Tréveris (Allemagne).

mar_6

A partir de Pontecesures il faudra continuer le pélerinage par voie terrestre jusqu´à Padron, Iria Flavia, berceau de l´écrivain Camilo Jose Cela, Prix Nobel de Littérature, et siège de sa fondation. Le principal testament historique, non obstant, est la belle Colegiala de Iria, construite au XVII ème siècle, en conservant le portail médiéval avec le tympan gothique de l´Epiphanie et le sépulcre de l´archevêque Rodrigo de Luna (1452-1460 ) dans le presbytère.

Après il faudra cheminer en direction du sanctuaire barroque de Nosa Señora da Escravitude, plusieurs noyaux etnographiques du municipio de Tea se croisent, parmi d´épaisses forêts, jusqu´à caresser le Castro Lupario, et arriver à la célèbre croisée gothique de Cala ( XV ème siècle ), l´une des plus anciennes de Galice, presqu´aux portes de Compostelle, meta de tous les chemins du pélerinage occidental. L´itinéraire urbain de cette route dans Santiago coincide avec celui du Chemin Portugais.